ressort. moncler enfant pas cher

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Voyons les principes, voyons la nécessité publique, voyons lesefforts que le peuple a faits pour être libre. 1l faut au peuple ungouvernement digne de lui; il lui faut de nouveaux juges, créés pourles circonstances; car si vous redonniez les juges anciens, vousrétabliriez des juges prévaricateurs, et nous rentrerions dans cechaos qui a failli perdre la nation. Le peuple vous environne de saconfiance, Conservez-la cette confiance, et ne repoussez point lagloire de sauver la liberté pour prolonger, sans fruit pourvous-mêmes, aux dépens de l’égalité, au mépris de la justice, unétat d’orgueil et d’iniquité. Le peuple se repose, mais il ne dortpas. Il veut la punition des coupables, il a raison. Vous ne devezpas lui donner des lois contraires à son voeu unanime. Nous vousprions de nous débarrasser des autorités constituées en qui nousn’avons point confiance, d’effacer ce double degré de juridiction,qui, en établissant des lenteurs, assure l’impunité; nous demandonsque les coupables soient jugés par des commissaires pris dans chaquesection, souverainement et en dernier ressort. moncler enfant pas cher
Maximilien Robespierre (1758-1794), Troisième discours prononcé à labarre de l’Assemblée au nom d’une nouvelle députation de la commune le22 août 1792 (22 août 1792)Vous voyez une députation composée d’une partie des membres de lacommune, et d’une partie des membres nommés par les sections pourremplacer ce qu’on appelait le département. Déjà nous avions déposédans votre sein nos inquiétudes sur la formation d’un nouveaudépartement; déjà nous croyions voir renaître les germes de division etd’aristocratie. Nous avons éclairé nos commettons, ces nuages se sontdissipés d’eux-mêmes. Les membres nommés par les sections se sontprésentés à la commune; ils ont juré de n’accepter d’autre titre quecelui de commission des contributions. Nous vous prions de consacrerpar un décret ce grand acte de fraternité et d’union. Maximilien Robespierre (1758-1794), Discours sur l’institution d’unenouvelle garde pour la Convention nationale, prononcé au Club desJacobins le 15 octobre 1792 (15 octobre 1792)(Les Girondins demandèrent la formation d’un corps de troupesspécialement chargé de garder la convention nationale. Robespierres’éleva contre cette proposition. doudoune moncler enfant )Une question aussi bizarre par son objet qu’importante par sesconséquences, agite, depuis quelque temps, les esprits.Ceux qui se sont formé une juste idée des devoirs, de la puissance etde la majesté de la convention nationale, ne s’attendaient guère à lavoir mettre au rang de ses plus sérieuses occupations, celle de sedonner une garde imposante et extraordinaire. Les haines connues de lacoalition qui semble la dominer actuellement contre les citoyens deParis et contre plusieurs députés de ce département; toutes les fureursde l’orgueil offensé ne suffiraient pas pour expliquer ce phénomènepolitique. Il faut nécessairement le lier à des vues plus profondes etplus importantes.Les observateurs les moins attentifs ont dû apercevoir avec quelleactivité et avec quel art les inventeurs de ce projet en ont d’avancepréparé le succès. Dénonciations journalières du ministre del’intérieur, combinées avec les déclamations éternelles de quelquesdéputés, contre tout ce qui porte le nom parisien; toutes lesressources de la calomnie, tous les petits manèges de l’intrigue furentprodigués pour remplir l’Assemblée de préventions sinistres et deridicules alarmes sur sa propre sûreté. On se rappelle que ce fut à lasuite d’un discours insidieux du ministre Rolland, et d’une diatribevéhémente de Buzot, contre ce qu’il appelle les flatteurs et lesagitateurs du peuple, que fut rendu le décret qui suit:1° Il sera nommé six commissaires pour rendre compte, à la convention,de la situation de la république et de Paris; 2° il sera fait un projetde loi contre les provocateurs au meurtre et à l’assassinat; 3° il seraproposé un mode, pour que la convention nationale puisse s’environnerd’une armée choisie dans les quatre-vingt trois départements. doudoune moncler pas cher femme
On n’oublia point d’introduire, dans la nouvelle commission, lesdétracteurs les plus infatigables de la ville de Paris. Cependant, lamoitié des membres qui la composaient s’opposa à l’institution de laforce armée. On fit décréter que trois autres membres seraient adjointsau comité. Trois députés, dont le zèle pour le projet n’était pointdouteux, furent choisis par le président, et Buzot fut chargé de lerédiger et de le présenter à l’Assemblée. Ce projet a alarmé tous lesbons citoyens. Je vais en développer l’esprit et les dangers dans lesobservations adressées à la convention nationale, que je crois devoirremettre sous les yeux de mes concitoyens.La discussion du projet qui vous est présenté ne peut être ni longue,ni difficile, si vous voulez remonter au principe de la question.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »