général. manteaux moncler

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Plusieurs voix: Et les vôtres.Thuriot. Je demande que tous les membres qui se permettront despersonnalités soient rappelés à l’ordre. Il est temps que toutes lespersonnalités disparaissent devant l’intérêt général.(Le président se dispose à consulter l’assemblée sur le point de savoirsi Robespierre sera entendu. Robespierre quitte la tribune.Réclamations bruyantes d’une partie de l’assemblée. doudoune moncler enfant pas cher
Murmures destribunes. Quelques membres demandent la parole contre le président;d’autres: Il faut qu’on entende Robespierre, ou nous n’entendronspersonne. L’agitation se fait sentir dans l’assemblée et dans lestribunes.)Le Président. Si l’on veut faire silence, je maintiendrai la libertédes opinions. Robespierre, vous avez la parole.(Robespierre traverse la salle au milieu des applaudissementstumultueux des spectateurs et d’une partie de l’assemblée. doudoune homme moncler pas cher Il remonte àla tribune. Les applaudissements continuent.)Robespierre. Citoyens, je vous prie de vouloir me permettre d’exprimerlibrement ma pensée.Une voix. Non.(II s’élève un murmure général. manteaux moncler
)Birotteau, Lindon, Rebecqui, plusieurs autres membres, tons ensemble.Consultez donc l’assemblée pour savoir si nous serons obligésd’entendre Robespierre.Le Président. Je maintiendrai la liberté des opinions.Robespierre. Je demande à exprimer ma pensée aussi librement..

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »